3 Conseils pour progresser et avoir du fun à la guitare

3 Conseils pour progresser et avoir du fun à la guitare

3 Conseils pour progresser et avoir du fun à la guitare :

 

En commençant à jouer de la guitare on se rends vite compte qu’on va devoir maitriser certains aspects pour être capable d’atteindre les objectifs qu’on s’est fixé comme par exemple s’accompagner à la guitare ou apprendre des pièces qui nous plaisent et c’est humain de se poser ses questionnement tout simplement parce qu’on a hâte de pouvoir jouer nos premiers morceaux, hâte de se faire plaisir à la guitare de pouvoir jouer avec d’autres musiciens mais aussi pour partager entre amis avec la famille et on se demande ben quand est ce qu’on va arriver à avoir des résultats et combien de temps ça va nous prendre.

 

Parfois on trouve ça long et un peu laborieux car on doit faire face à toute sorte de difficultés comme bien faire sonner ses accords barrés, gérer les changements d’accords ou encore bien intégrer le sens du rythme… La route semble interminable surtout au début mais pourtant on passe tous par la, moi aussi j’y suis passé et quand je regarde en arrière je me dis que malgré toutes ces difficultés, quelque chose m’a guidé, m’a porté et poussé à continuer et m’a aidé à maintenir ce désir d’aller plus loin pour me surpasser, c’est que j’aimerai vous partager.

 

 

Nourir le feux sacré

 

 

La bonne et la mauvaise nouvelle c’est qu’apprendre la guitare ça n’a pas de fin, c’est sans fin…

En ce moment je pourrai me demander si je sais vraiment jouer de la guitare car il me semble qu’en écoutant d’autres guitaristes je pourrai me sentir aussi parfois tout petit en comparaison.

La comparaison ! C’est justement un des aspects qui peut être très décourageant surtout si l’on tombe toujours du côté négatif comme par exemple le fait de se diminuer, de se dire que les autres réussissent mieux ou apprennent plus vite qu’on ne sera jamais capable …

En vérité il y aura toujours quelqu’un au-dessus de nous et en dessous de nous mais est ce vraiment l’important? Ce qui est beau dans tout ça c’est qu’il y aura jamais personne qui jouera comme nous et dans notre unicité au dela des forces et des faiblesses on a une façon bien singulière de s’exprimer.

Selon moi c’est justement cette singularité qu’il faut considérer et mettre en valeur, c’est aussi à partir de là qu’on peut s’enrichir les uns les autres. Par ce biais la comparaison devient un facteur de motivation et on pourra alors se dire: « wow ce guitariste la m’inspire j’aime vraiment son énergie, son aisance sa facilité j’aimerai moi aussi pouvoir l’intégrer et l’exprimer à ma façon » et ca devient un élément de motivation puissant qui nous pousse à vouloir aller plus loin à se dépasser même si parfois on sait pas vraiment comment on va faire pour y arriver. L’important c’est l’impulsion, le point départ, le sentiment vecu intérieurement, ce melange de désir et de passion que l’on cultive et qui nous propulse toujours plus loin c’est ce que j’appel nourir le feux sacré.

 

« Un voyage de mille lieues commence toujours par le premier pas » Lao Tseu

 

 

Apprendre la guitare se fait rarement de façon linéaire mais plutôt par paliers.

Une clef qui m’a permis d’avancement sereinement c’est d’apprécier le cheminement pour ce qu’il est en savourant chacune des étapes parce qu’au bout du compte on va un jour finir par être capable de faire ce qu’on a envie de faire avec la guitare par exemple de jouer sa pièce d’un bout à l’autre, réussir à faire sonner les barrés et faire les changement d’accords sans trop s’arrêter mais après ca continue toujours on peut encore s’améliorer et aller plus loin donc ne perdez pas de vue le cheminement et ce que vous faites pour construire chaque jour durant chaque séances pour progresser vers vos objectifs. Alors n’ oubliez pas de vous donner une petite tape dans le dos en vous disant:  » Bravo, aujourd’hui j’ai réussi à faire ça, c’est quoi le prochain pas  » !

Si vous avez du mal à sentir que vous avancez ou à trouver un fil conducteur dans votre pratique, ne vous inquiétez pas Ça m’est arrivé à moi aussi des moments comme ça j’ai eu des passages à vide avec la guitare j’avais juste pas envie de construire quoi que ce soit. Parfois ca durai plusieurs semaines voire des mois et je me suis dit OK j’ai jamais forcé et je me suis dit ce sera un bon moment pour prendre un temps de recul et recharger les idées. Si ça vous arrive aussi de trouver le temps long et d’être un peu impatient dites vous que c’est humain mais evitez le piège d’en faire une habitude c’est-à-dire d’être toujours dans l’attente, insatisfait et trop critique envers vous-même car c’est là que vous risquez de perdre votre motivation et d’oublier ce qui vous apporte du plaisir comme le pourquoi qui vous a poussé à vouloir un jour jouer de la guitare.

 

Pour faire face au découragement j’aimerai vous partager trois conseils qui m’ont permis d’amener mon expérience avec la guitare à un autre niveau .

Je me suis rendu compte que d’appliquer des techniques miracles et pratiquer fort n’etait pas suffisant pour progresser efficacement à la guitare. Hormis le temps que ca demande pour assimiler et integrer, on est pas des machines et on se rends vite compte qu’être performant ça ne suffit pas.

J’ai pris conscience que Donner du sens à ma pratique en faisant regulierement ce qui me plaisais et me donnai du plaisir etait tout aussi important que d’avoir des objectifs precis.

Donc voici trois conseils pour augmenter votre sentiment de connexion dans votre pratique :

 

 Donnez-vous un objectif

 

 

Imaginez: Vous venez d’entendre une pièce qui vous fait vibrer et là c’est le coup de foudre, vous avez un bon feeling en vous projetant en train de la jouer, vous vous sentez prêt pour aborder cette pièce et vous avez hâte de vous y mettre.

Apprendre des pièces c’est un bon prétexte pour progresser à la guitare c’est dailleurs ce qui m’a propulsé quand j’ai commencé. D’une part c’est très motivant car on sait pourquoi on le fait, aussi ça nous donne une direction dans notre travail et ça permet de se situer plus objectivement par rapport à notre niveau et de voir ce qu’il va falloir apprendre et maitriser pour relever ce défi. Donc se donner des objectifs c’est une excellente manière de rester motivé et diriger votre énergie pour progresser.

 

 Laissez-vous aller

 

 

Un autre moment que j’apprécie énormément avec ma guitare c’est justement quand je me laisse aller en jouant ce qui me passe la tête. J’improvise alors sans trop me poser de questions, juste pour le plaisir de prendre ma guitare et de connecter avec le son un peu comme faire de l’ecriture automatique. Ca vous parait un peu abstrait voici un exemple ici. Donc ce que j’appel l’ecriture automatique est un excellent exercice à la fois thérapeutique mais qui demande aussi de lâcher prise et d’être dans le non-jugement simplement accueillir ce qui est ce qui passe. C’est une bonne façon à la fois de connecter intuitivement avec sa guitare et de faire des liens avec les techniques et les schémas qu’on connait déjà sans trop s’y attacher. Même si ca peut paraitre intimidant les premières fois car on ne sait pas trop par ou commencer le but c’est de faire le vide et simplement connecter avec le son. En commencant par associer des notes entre elles, explorez et sentez ce qui est harmonieux ce qui l’est moins mais tout ça sans jugement ainsi vous apprendrez petit à petit à vous laisser aller tout en decouvrant une maniere d’improviser tres intuitive et plaisante. Sans plus tarder jetez vous à l’eau et amusez vous!

 

Un rendez-vous avec la guitare

 

 

On est tous diffèrents et il y a des périodes ou on va se sentir très motivé des périodes moins mais une des clefs pour progresser efficacement à la guitare c’est la régularité.

Une bonne façon d’être régulier c’est d’avoir un but, un pourquoi, votre objectif!

Une fois que vous vous êtes donné un objectif Atteignable et Mesurable dans le Temps, un exemple: 3 mois pour dechiffrer apprendre et jouer cette pièce du début a la fin, fixez vous un moment par semaine pour vous retrouver avec votre guitare.

Ici je ne parle pas de quantité pour ceux d’entre vous qui n’ont pas beaucoup de temps, c’est parfait, prenez des petits moments de qualité avec votre guitare ou vous décidez par exemple d’ améliorer un aspect technique, d’apprendre quelques mesures de votre pièce et ensuite vous passer un petit moment pour jouer ce que vous savez et pratiquer l’exploration ou l’improvisation et c’est tout! Vous venez de passer un bon moment avec votre guitare et c’est ça qui va donner envie recommencer et vous motiver à avancer. Voila c’est tout simple, il s’agit de tester et trouver le moment qui vous convient le mieux et de prendre rendez-vous avec vous-même et votre guitare.

 

Jouer de la guitare c’est un processus qui demande du temps c’est un peu comme planter un arbre il faut lui laisser le temps de pousser et avant que la graine devienne un chêne ça peut prendre des années mais pour ça il doit être nourri, arrosé régulièrement et on doit veiller à en prendre soin, c’est la même chose pour cultiver son art. Apprendre la guitare passe aussi par le corps donc pour ça il faut être patient, c’est avec le temps que notre mouvement s’améliore deviens plus fluide et c’est un processus qui se vit mais contrairement à l’arbre vous avez le choix de décider de le vivre ou pas donc c’est a vous de prendre cette décision cet engagement envers vous-même pour de nourrir et encourager ce processus-là.

 

Alors voilà qui réponds à la question « Quand est ce qu’on peut dire que l’on sait jouer de la guitare ». N’hesitez pas à ecrire un commentaire ci dessous ou encore en cliquant ici pour me soumettre vos questions. D’ici là je vous dit bonne pratique et au plaisir de vous retrouvez sur LibereTaGuitare, Tchao !!!